La plateforme documentaire Tënk prête à décoller

Après une campagne de financement participatif couronnées de succès sur Ulule (+ 170% par rapport à l’objectif initial), c’est de toute la France que s’étaient réunis le 18 février à Lussas les participants, réalisateurs, producteurs et individuels pour voter en AG la constitution de la SCIC Tenk (société coopérative d’intérêt collectif).

La nouvelle et unique plateforme de diffusion de documentaires d’auteur Tënk naitra en juillet 2016 au cœur du village documentaire en Ardèche, à Lussas. Et toc ! Bien loin de Paris ! 😉

tenk-ag

Crédit Photo Chantal Tran

Lussas-carte

Une entreprise à but non lucratif où prime l’intérêt commun c’est à dire : proposer des documentaires de tous horizons et toutes époques, des regards d’auteurs absents des médias traditionnels mais peu diffusés, et difficiles à trouver, ratissant tous les champs d’ouverture au monde : art, Cité, histoire politique et écologie, films européens, doc du monde, coup de cœur (j’ai hâte de découvrir celle-ci, hors case). Bref, de la diversité sociale et culturelle, ça fait du bien !

Tënk : voir ou être vu

Côté utilisateur Tënk sera accessible sur abonnement à environ 6€ / mois sur tenk.fr sur ordinateurs, tablettes et smartphones… et une réflexion est en cours pour rejoindre rapidement les box.

Chaque documentaire est disponible pendant 2 mois, et l’offre se renouvelle par «glissement » à raison de 10 films par semaine. Au delà des 2 mois vous serez redirigé vers le distributeur ou le VOD.

Côté producteur Tënk devient une nouvelle fenêtre pour votre documentaire dans un contexte de bouleversement des formats traditionnels de production.

Grâce à des studios de post-production en construction à Lussas et des apports en numéraires issus de partenariats multiples, elle signera les premières coproductions dès le 2nd semestre 2017.

Tënk, un peu de tact !

Tënk, ce n’est pas qu’une plateforme de diffusion. Ce sont aussi des espaces de discussion ouverts aux abonnés pour commenter les films ou poser des questions directement aux auteurs, Et ça, c’est classe ! Ou encore, la possibilité de partager les fiches films sur les réseaux sociaux et, dans un second temps, de créer des listes et consulter celles des autres.

Bref, un peu de vie autour du documentaire d’auteur, dans ce monde de bruts (Les Médias), ça ne fait pas de mal 😉

Un peu toc toc ?!

Qui se cache derrière la porte ?

Fallait-il être un peu fou pour se lancer dans cette aventure ?

Non ! Il fallait juste être ardéchois et être tombé dedans il y a presque 40 ans…

En 1979 né à Lussas le festival documentaire. Aujourd’hui c’est une référence en France et en Europe, un RDV incontournable chaque mois d’aout. Une dizaine d’associations gravitent autour de ce festival, une école documentaire aussi. Demain, tous ces acteurs seront réunis dans un même bâtiment, pour mutualiser les compétences. Une poignée d’irréductibles ardéchois (dont Jean-Marie Barbe, créateur du Festival), des soutiens de toute la France, des passionnés de l’image, qui y croient… et vont jusqu’au bout de leurs rêves.

Nous les avons rencontré lors de l’AG et on ne regrette pas le déplacement. Pas eu le temps de mieux se connaître, mais l’état d’esprit nous plait. C’est grâce à cette sincère implication et cette belle réussite qu’aujourd’hui le CNC, la Région Auvergne-Rhône Alpes, le Département de l’Ardèche, Mediapart, la Sacem, la Scam (et j’en passe) … s’engagent à soutenir Tënk. Parce que produire et réaliser un documentaire est toujours un pari fou et qu’il fallait de grands rêveurs pour raconter notre monde. Pas vrai ?

Cinedia devient sociétaire de la SCIC Tënk

Nous, Sophie Loridon et Thomas Groc, étions ce 18 juillet à Lussas pour participer à l’AG de lancement, et c’est sous le nom de la société CINEDIA que nous sommes fiers de participer à cette aventure.

Alors avis aux Producteurs, Réalisateurs, Salariés, acteurs, passionnés ou investisseurs, la Société étant à capital variable, il est toujours possible de rejoindre l’aventure !

— Sophie