social-network

Lorsque l’on recherche une plateforme d’hébergement de vidéos, plusieurs questions se posent. Les principales plateformes que sont YouTube et Facebook présentent chacune leurs propres avantages et inconvénients. En pesant le pour et le contre de chaque service, vous pourrez vous faire une idée précise du service qui conviendra le mieux à votre contenu.

YouTube est la principale plateforme de partage  de vidéos ; après des années de développement de la marque, c’est aujourd’hui la référence en matière de distribution en ligne. Par conséquent, vous pourriez en conclure que c’est là qu’il vous faut télécharger votre tout nouveau chef-d’œuvre.  Mais ce serait ignorer que Facebook a fait des progrès considérables pour créer son propre réseau de chaînes. En fonction de vos objectifs, cette dernière plateforme pourrait mieux vous convenir pour héberger votre vidéo. Passons en revue quelques aspects qui devraient vous aider à sélectionner la meilleure option pour votre projet.

La vidéo en elle-même

Pour déterminer où diffuser votre travail, vous devez commencer par évaluer la qualité de votre vidéo sur ladite plateforme, tant du point de vue de son rendu visuel que sonore. Chaque site propose ses propres paramètres pour une lecture optimale.  

Selon la page d’aide de Facebook, les recommandations sont les suivantes : une vidéo h.264 avec un son AAC, au format MOV ou MP4 ; un rapport largeur/hauteur de 1280 px de large ou moins, divisible par 16 px ; 30 images/seconde ou moins ; et un son stéréo, échantillonné à 44,1 khz. Il est également précisé que les fichiers ne doivent pas excéder 1,75 Go et que la vidéo ne doit pas dépasser 45 minutes. 

De son côté, YouTube dispose également de ses propres paramètres Ils suggèrent un format MP4, avec vidéo h.264 et audio AAC, échantillonné à 48 ou 96,6 khz. Toutes les vidéos doivent être à balayage progressif et  acceptent un large éventail de fréquences d’images, avec une résolution allant jusqu’à 8 K. Au départ, vous ne pouvez télécharger que des vidéos de 15 minutes ou moins, mais vous pouvez prolonger cette durée par une simple vérification de votre compte. 

Si l’on se base uniquement sur les paramètres recommandés sur chacun des deux sites, YouTube présente un avantage en autorisant une résolution et un échantillonnage audio plus élevés, et une large gamme de fréquences d’images. Bien que la plateforme n’accepte que des vidéos de 15 minutes maximum dans un premier temps, cette limite est simple à supprimer et quoi qu’il en soit, la plupart de vos contenus devraient être moins longs. Si votre objectif premier est de diffuser une vidéo de la meilleure qualité possible, vous pourriez considérer qu’il est inutile de chercher plus loin que YouTube.

Mais même si nous aimons tous que le rendu de nos vidéos soit parfait, l’important en définitive est l’engagement. L’objectif est de permettre à votre public de voir votre vidéo.

taux-engagement

Atteindre votre public

YouTube, qui est considéré comme le deuxième moteur de recherche en ligne, traite chaque mois des milliards de recherches. La plateforme, qui tient lieu de référentiel, est la destination privilégiée de ceux qui recher chent un contenu spécifique et permet d’améliorer le trafic en leur proposant des vidéos similaires à celles qu’ils viennent de regarder.

YouTube propose des applications dédiées sur la plupart des appareils de nouvelle génération, des smartphones aux consoles de jeux en passant par les téléviseurs. La plateforme est déjà intégrée pour permettre la création de liens à grande échelle sur le web, vous permettant de partager facilement votre travail sur d’autres plateformes. YouTube permet également de suivre facilement les informations des internautes grâce à ses analyses et simplifie la conduite du trafic vers d’autres sites grâce à des outils comme l’annotation. 

Facebook a ses propres avantages. En tant que réseau social et grâce à l’expérience personnalisée qu’il propose, les utilisateurs consultent fréquemment leur fil d’actualité. Plutôt que de rechercher un contenu spécifique, Facebook le sélectionne et le diffuse aux utilisateurs, entre les photos du dîner de leur ancien colocataire au temps de la fac et du nouveau bébé de leur cousin. Le format social fait que les commentaires et les partages – qui constituent l’engagement recherché – semblent plus intuitifs pour le spectateur. 

Traditionnellement, les gens téléchargeaient leurs vidéos sur YouTube, puis les intégraient à Facebook sous forme de lien.  Mais aujourd’hui, une vidéo téléchargée directement sur Facebook joue automatique et la vignette qui apparaît sur le fil d’actualité est deux fois plus grande qu’elle ne l’est pour les images provenant d’autres sites. Ces différences font que sur Facebook, les vidéos hébergées en natif sont naturellement plus attrayantes sur le plan visuel et plus susceptibles d’être visionnées que les images issues d’autres plateformes.

Mais le meilleur atout de Facebook reste la grande richesse que constituent les informations démographiques collectées auprès de ses utilisateurs. Ses capacités de ciblage très sophistiquées permettent de diffuser votre vidéo directement aux personnes les plus susceptibles d’être intéressées.

Les inconvénients

Pour faire un choix, nous devons également identifier les principaux inconvénients de chaque plateforme.

Les vidéos sur YouTube ne connaissent pas un cheminement aussi rapide que sur Facebook. Globalement, elles font l’objet de moins de partages et commentaires, mais lorsque c’est le cas, elles circulent moins vite. stats

Mais la durée de vie des publications sur Facebook est plus courte. Dans le flux du fil d’actualité, une fois qu’une vidéo cesse d’obtenir des likes et d’être partagée, elle coule rapidement, et il est rare qu’elle refasse surface. Il est difficile de rechercher d’anciennes vidéos sur Facebook et la création de liens directs vers celles-ci pose problème. Ce sont des obstacles considérables.  

Conclusion

Chaque plateforme a ses propres attraits et aucune ne peut prétendre convenir parfaitement à chaque application qui peut en être faite. C’est en hiérarchisant nos besoins et nos objectifs que nous pouvons choisir la plateforme la mieux adaptée à nos vidéos. Il peut être plus judicieux de diffuser une vidéo importante et dont la valeur est ponctuelle sur Facebook, où elle peut être partagée rapidement, qu’importe si elle disparaît ensuite. En revanche, une bande démo trouvera probablement davantage sa place sur YouTube, où elle pourra briller par sa qualité et restera disponible pendant longtemps. 

A voir aussi